Victime de harcèlement sexuel ?
UNSA Vos droits au quotidien Infos Générales Filières CDG35 Ville et Rennes Métropole Sapeurs Pompiers Pro et Volontaires Contact Forum Liens
Informations
i
Photos Aléatoires
i Conception du site


Mise à jour

Le 6 décembre 2018 auront lieu les élections professionnelles

Votez et faites voter UNSA


22-03--2018


Contact
i

POUR NOUS JOINDRE

02.23.62.24.68

Sur INTRANET Ville de Rennes nous consulter sous la rubrique "Syndicat"


Nous envoyer un  E-mail

Bulletin

D’adhésion


VICTIME DE HARCELEMENT SEXUEL ?

VOS RECOURS

Le harcèlement sexuel est un délit quel que soit le lien entre l'auteur et la victime. Toutefois, la loi prévoit une protection spécifique pour les salariés,  les agents publics et les stagiaires.


DEFINITION

 L'article 6 Ter de la loi du 13 juillet 1983 prévoit que nul fonctionnaire ne  doit subir des faits : soit de harcèlement sexuel, constitué par des propos ou comportements à connotation sexuelle répétés qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son  encontre une situation intimidante, hostile ou offensante ; soit assimilés au harcèlement  sexuel, consistant en toute forme de pression grave, même non répétée, exercée dans le but réel ou apparent d'obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l'auteur des faits ou au profit d'un tiers. Les faits de harcèlement sexuel sont passibles de sanctions disciplinaires et constituent un délit pénal. L'article 222-23 du code pénal puni ce délit de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 € d'amende (peines augmentées en  cas de circonstances aggravantes).


ALERTE ET RETRAIT DU FONCTIONNAIRE VICTIME


Tout agent ayant connaissance de faits constitutifs de harcèlement sexuel peut le signaler à  l'autorité en charge de la sécurité et de la protection de la santé au travail. Cette procédure d'alerte est prévue pour les trois fonctions publiques (article 5-1 décret N° 85-63 du 10 Juin 1985 pour la fonction publique territoriale).

Cette alerte peut s'exercer directement  par l'agent ou encore via le CHSCT qui saisit l'autorité compétente. Tout signalement  doit  être inscrit dans un registre spécial tenu par ladite autorité. Parallèlement à cette alerte,  le fonctionnaire justifiant d'un danger grave  et imminent peut exercer son droit de retrait pour se mettre immédiatement à l'abri desdits agissements. À  la suite d'un  tel signalement, l'autorité compétente doit sans délai procéder à  une enquête administrative en associant le CHCST.


PROTECTION DE L'ADMINISTATION EMPLOYEUR


À sa demande, le fonctionnaire harcelé peut en outre bénéficier de la protection fonctionnelle (article 11 de la loi du 13 juillet 1983). L'administration est ainsi tenue tant de prévenir les faits de harcèlement lorsqu'ils lui sont connus en prenant notamment des mesures d'éloignement de l'auteur présumé (changement d'affectation, suspension conservatoire, procédure disciplinaire etc…) que d'assister le fonctionnaire victime dans ses démarches procédurales et juridictionnelles notamment auprès des juridictions pénales (prise en charge des frais de l'avocat choisi par le fonctionnaire notamment) mais également  d'indemniser directement le fonctionnaire des préjudices subis.






            Février 2018




UNSA Inter-co 35 Territoriaux Section Ville de Rennes et de Rennes Métropole, CCAS

Locaux : 8 Place de Torigné – 35200 RENNES

Adresse Postale : Syndicat UNSA – Hôtel de Rennes Métropole –

CS 93111 – 35031 RENNES CEDEX

Tel : 02.23.62.24.68 – 02.23.62.24.77 -  06.88.88.98.17

Mail : unsa@rennesmetropole.fr – Site : www.unsa-territoriaux35.com